Le campus Jean Zay CNRS accueillera dès 2022 le futur DataCenter Mutualisé Lorrain

CNRS info

​L’Université de Lorraine, le CHRU de Nancy et la Métropole du Grand Nancy se sont engagés dans un projet de Datacenter mutualisé (DCML) dans le but de disposer d'un niveau de service renforcé et adapté aux besoins d'hébergement de leurs infrastructures. Il prendra place dès 2022 dans le bâtiment Apollo du Campus Jean Zay à Vandoeuvre-lès-Nancy.

Un projet s'inscrivant dans une démarche régionale Grand Est

 

L'activité des établissements publics et des collectivités territoriales nécessite le déploiement de moyens informatiques et de communication conséquents ainsi que des capacités d'hébergement de ces matériels. Cependant, face au besoin toujours plus croissant de déployer de nouveaux services numériques, d'augmenter du volume des données et d'assurer un haut niveau de continuité de service, les équipements existants ne permettent plus de répondre de façon pérenne aux exigences d'hébergement informatique actuelles. 

C'est donc dans un souci à la fois de modernisation, optimisation, sécurisation et anticipation de l'obsolescence de leurs infrastructures actuelles, que l'Université de Lorraine, le CHRU de Nancy et la Métropole du Grand-Nancy ont décidé de mutualiser l'hébergement de leurs infrastructures au sein d'un Datacenter unique : le Datacenter Mutualisé Lorrain (DCML).

Initié en 2019, ce projet, estimé à 5,3M€ et financé à 60% par des fonds européens (FEDER), répond à la labellisation nationale des Datacenter de la Région Grand-Est, portée par les Universités du Grand-Est. Il sera ainsi l'un des trois piliers d'un Datacenter gouverné en commun et s'appuyant sur 3 localisations géographiques : Strasbourg, Reims et Nancy.

Un nouvel équipement à haut-niveau de service

Le DCML sera localisé sur la commune de Vandœuvre-lès-Nancy, au sein du campus Jean Zay, au dernier étage du bâtiment Apollo, un des quatre bâtiments imaginés et conçus de l'architecte Jean Nouvel. 

L'objectif est clair : disposer d'un niveau de service renforcé et adapté aux besoins, notamment pour préserver et améliorer l'accès aux services numériques publics et maintenir le fonctionnement quotidien des établissements concernés.

Deux typologies d'informatiques y seront hébergées : 

  • L'informatique dite « d'entreprise », correspondant à des équipements informatiques traditionnels, concernant les 3 établissements partenaires du projet ;
  • L'informatique dite « scientifique », représentant l'ensemble des équipements informatiques dédiés au calcul (type supercalculateurs), correspondant à un besoin de la recherche sur le site Lorrain.

L'INIST  y occupera une part importante puisque l'ensemble son infrastructure locale y sera en effet transférée.

Des locaux adaptés dans un bâtiment revalorisé

Construit par l'architecte Jean Nouvel, le bâtiment Apollo a abrité, pendant presque 40 ans le fonds documentaire scientifique de l'INIST du CNRS à destination de la recherche publique française. Depuis quelques années, le campus s'est transformé pour accueillir de nouvelles structures : des services nationaux du CNRS tels que le SCTD et le SPD mais également  la SATT Sayens, une start-up et un pôle de compétitivité.

Le bâtiment Apollo apparaissait alors comme un choix logique pour offrir un lieu de stockage numérique à l'heure du développement de la Science Ouverte. S'inscrivant dans une logique de valorisation de notre patrimoine immobilier, nous nous réjouissons de pouvoir contribuer à ce projet d'envergure pour le site, projet qui sera bien évidement au bénéfice de nos laboratoires de recherche partagés avec l'Université de Lorraine
souligne Edwige Helmer Laurent, déléguée régionale du CNRS en Centre-Est,